Le projet “L’Italia da vedere e da gustare”

“L’Italia da vedere e da gustare” est un projet qui, pendant trois semaines à compter du 18 mars, propose aux clients de plusieurs restaurants Italiens de Bordeaux une découverte d’une oeuvre d’art de la haute renaissance.

Le dispositif est très simple : dans chaque restaurant (lien gmap), une reproduction d’une oeuvre est mise en évidence. Grâce à des “smartcards” contenant chacune un QRcode (1), disposées sur les tables du restaurant, les clients peuvent  se connecter à une page web, grâce à leur téléphone portable, et découvrir un commentaire de l’oeuvre.

“Nous avons voulu proposer un concept très simple, très facile à utiliser” expliquent Antoine Bidegain, Benoît Lacherez, Sophie Jamet et Manuela Pegoraro, initiateurs du projet à PervasiveBordeaux. “Et surtout, attirer l’attention du public vers des oeuvres de la renaissance Italienne parfois méconnues : un Caravaggio peu étudié, un Carpaccio, un Titien qui surprendra…autant de merveilles que nous n’avons pas forcément l’opportunité de découvrir spontanément.” Pourquoi alors utiliser les téléphones portables ? “L’oeuvre (ou même sa reproduction) doit rester belle, et vierge de commentaires. Assis au restaurant, chacun a le temps de la contempler sur le mur et, s’il le souhaite, de prendre une smartcard pour se connecter avec son portable et lire un commentaire du tableau.”

La complicité de quatre restaurateurs italiens, qui hébergent les oeuvres pendant les trois semaines, ajoute la touche gustative au ravissement des yeux. Dans une ville qui se profile comme une des “Cité Digitales” émergentes en Europe, cette expérimentation simple témoigne d’un nouveau mode d’utilisation du web, au service de l’innovation au coin de la rue. Et sans barrière : l’ensemble du dispositif est offert gratuitement. Mais déjà les Pervasive envisagent d’étendre l’expérience sur d’autres projets, à plus grande échelle. “C’est un ballon d’essai”, conclut Antoine Bidegain. Pour Manuela Pegoraro, “nous pensons que l’immense majorité des gens, si on leur donne la possibilité de redécouvrir l’art classique, sont rapidement convaincus, et veulent en savoir plus. Nous transmettons juste le virus initial, avec un QRcode, et l’Internet mobile fait le reste…”.

Le rendez vous est pris, du 18 mars au 8 Avril, pour “L’Italie à voir et à goûter”…

(1) Un QRcode est un cryptogramme lisible par les téléphones portables, à l’aide d’un logiciel gratuit, et qui aiguille vers l’adresse d’un site web.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s